Joanna Macy

 Joanna Macy, née en 1929 en Californie, est une voix fort respectée dans les mouvements pour la paix, la spiritualité, la justice sociale et  environnementale et une de ses rares personnes qui peut prétendre, dans les mots de son poète favori, Rainer Maria Rilke : « Je vis ma vie en cercles croissants, qui touchent au monde entier ». Cette femme nord-américaine, née en 1929 en Californie, vivra une vie marquée par de changements tumultueux, allant de la guerre froide et des grandes transitions en Afrique, Inde et Tibet. Elle absorbe les courants clé de la vie spirituelle et intellectuelle pour les transformer en une unique et puissante synthèse qui sera relevante pour des générations à venir et qu’elle transmet notamment à travers ses conférences et ateliers.


Ainsi, grâce à son grand-père prédicateur protestant, les enseignements judéo-chrétiens ont infusé dans ses premières années la notion que nous sommes là pour une raison plus vaste que nos projets personnels. Ses études de doctorat en systémique lui ont procuré des aperçus et des outils conceptuels précieux, de même que le bouddhisme, qui a profondément illuminé sa vie depuis les années soixante, notamment grâce à la rencontre avec les bouddhistes tibétains (Choegyal Rinpoche).Le dharma du Bouddha lui suggère d’envisager le travail qui relie comme une formation de bodhisattva. Le bodhisattva est l’incarnation de la compassion qui agit simplement mais résolument au nom de tous les êtres, et qui se laisse vivifier - libérer en fait - par son interdépendance avec eux.

En 1985 elle rencontre l'australien John Seed, adepte de l'écologie profonde et militant pour la forêt tropicale , qui le défie en disant : "Comment pouvons-nous adapter les ateliers sur le désespoir et l’encouragement pour nous libérer de la notion que nous les humains sommes le couronnement de la création, que nous aurions des revendications sur le reste du vivant ? Comment dépasser notre anthropocentrisme?"
La réponse qui émerge de leur réflection s’appelle ‘Le Conseil de tous les Etres’, un rituel puissant, où les humains déposent momentanément leur identité humaine pour donner une voix aux autres êtres du vivant. Ensemble avec e.a. Arne Naess, philosophe norvégien qui aura donné un nom au mouvement de «l’écologie profonde», ils rédigeront un livre remarquable, appelé « Thinking like a mountain » dans lequel les thèmes de l’écologie profonde seront élaborés sous forme de visualisations et rituels. «Le Conseil de tous les Etres» fait aujourd’hui intégralement partie du travail qui relie.

Cinq décennies de recherches et d’activisme ont fait de Joanna une pionnière dans le cadre du nouveau paradigme de transformation personnelle et sociale, proposant une solide méthodologie sous la forme d’ateliers qui favorisent cette transformation. Elle a décrit et offert cette méthodologie dans le manuel et livre de base « Coming Back to Life: Practices to Reconnect Our Lives, Our World » (1998) et qui est traduit en français : « Ecopsychologie pratique et rituels pour la Terre - retrouver un lien vivant avec la nature ».



Des milliers de personnes dans le monde entier ont déjà participé aux ateliers et formations de Joanna et notamment en Amérique du Nord, Amérique du Sud, en Europe, en Asie et en Australie. Sa méthodologie est adoptée et adaptée plus largement encore dans des contextes scolaires, de mouvements citoyens, et d'associations. Son travail aide les personnes à transformer le désespoir et l'apathie, face à l'énormité de la crise écologique et sociale, en action constructive et collaborative. Ce travail nous révèle une nouvelle vision du monde, comme d'un immense corps vivant dont nous faisons partie, nous libérant ainsi des préjugés et des attitudes qui menacent la continuité de la vie sur Terre.

Le domaine très étendu de son oeuvre porte sur la problématique psychologique et spirituelle de l'ère nucléaire, la culture d'une conscience écologique, et la résonance fructueuse entre la pensée bouddhiste et la science contemporaine. Les multiples facettes de ce travail sont explorées dans ses livres: Despair and Personal Power in the Nuclear Age (1983); Dharma and Development (1985); Thinking Like a Mountain (avec John Seed, Pat Fleming, et Arne Naess, 1988); Mutual Causality in Buddhism and General Systems Theory (1991); World as Lover, World as Self (1991); Rilke's Book of Hours (1996, 2005) ainsi que In Praise of Mortality (avec Anita Barrows, 2004); et Coming Back to Life: Practices to Reconnect Our Lives, Our World (avec Molly Young Brown, 1998). Joanna a également une autobiographie: Widening Circles (2000). Son nouveau livre, Active Hope: How to Face the Mess we're in without Going Crazy (avec Chris Johnstone) apparaîtra en 2012.

En tant que professeur associée, elle a enseigné dans plusieurs établissements d'enseignement supérieur dans la région de la Baie de San Francisco, dont le California Institute of Integral Studies, et à Naropa Oakland. Elle vit à Berkeley, en Californie, près de ses enfants et petits-enfants.