l'émergence de Terr'Eveille

Nous nous sommes rencontrés à un premier atelier d’écologie profonde ou le travail qui relie, animé par Claire Carré (France) et Aline Wauters à Louvain-la-Neuve en juillet 2008. Pour chacun d’entre nous, cet atelier fut décisif, en donnant sens à notre parcours et à nos engagements, et en concrétisant des intuitions. Il nous a permis de vivre et d’exprimer notre peine pour le monde, et il nous a surtout donné le sentiment d’appartenance à une communauté large d’êtres vivants en marche !


Depuis lors, nous avons participé à plusieurs ateliers de formation en France, Angleterre, et Belgique et nous avons eu l’occasion d’approfondir notre pratique du travail qui relie grâce à Dearbhaile Bradley, barde et thérapeute irlandaise , qui propose cette démarche depuis une vingtaine d’années. En mai 2010 nous avons pu participer à un séminaire de formation en Allemagne avec Joanna Macy elle-même - elle nous a profondément touchés par sa sagesse, sa vivacité d’esprit, son humour et son amour pour la vie. C'était une expérience inoubliable qui nous a vraiment donné envie de nous lancer et de proposer des ateliers nous-mêmes pour y amener chacun ses compétences et sa sensibilité propre:

Gauthier, avec sa connaissance du monde vivant et la démarche du biomimétisme, nous emmène dans l’intelligence fascinante de la nature et des écosystèmes. Helena a la capacité de transmettre son enthousiasme, son amour pour la vie et la force de son engagement. Elle propose des exercices renforcés par le coaching psycho-énergétique, une formation qu'elle a suivie chez Timotheus en Flandres. Corinne nous entraîne dans une approche sensible du corps et de la voix, en guidant des moments de méditation, de chant et d’ancrage corporel. Notre trio constitue une alchimie précieuse, et nous sommes conscients du cadeau qui nous est donné de pouvoir offrir ces ateliers ensemble.

Après une petite année de « laboratoire » où nous avons animé différents exercices dans un petit groupe d’amis, qui connaissaient déjà le travail qui relie, nous nous sommes lancés avec un premier atelier de 4 jours en juillet 2010. Il y en a eu plusieurs autres depuis, de composition et de dynamique très différentes les uns des autres, et ils nous ont confortés dans la pertinence de ce travail, dans la cohérence et la puissance de cet outil.

 

Depuis 2011, nous participons aussi activement dans les week-ends de formation aux initiatives de Villes en Transition, organisés par les Amis de la Terre, ainsi qu’à d’autres de leurs rencontres. Ici en Belgique, de même qu’au Royaume-Uni où le mouvement de la transition a débuté, nous considérons en effet que le travail qui relie constitue la dimension « cœur » de la transition et permet de construire des communautés de personnes à la fois inspirées et sensibles, car elles ont partagés leurs visions, leurs désirs et leurs émotions dans l’authenticité et la lucidité. De même nous avons proposé des ateliers pour des groupes ou des personnes qui se situent dans le mouvement de la simplicité volontaire.

Depuis le mois de septembre 2011, nous avons donc créé l’associationTerr’Eveille dans le but de promouvoir plus largement le travail qui relie et de nous inscrire de façon plus visible dans le mouvement et le réseau de la Transition, qu’il soit belge ou européen. Nous travaillons en relation avec d’autres « relayeurs » du travail qui relie, notamment en Flandres, aux Pays-Bas, en Allemagne, en Angleterre et en Espagne.